Et tout simplement – les collines, les collines… vers le ciel et derrière mon dos…

Tagged , | Posted in travels

Rocca d’Orcia, San-Cuyrico d’Orcia, Castilione d’Orcia, qu’est-ce que ça sonne bien ! Ces petites villes se trouvent à quelques kilomètres seulement de Banio Vinioni et se voient bien de là-bas. Orcia c’est la rivière qui a donné le nom à la pittoresque vallée de Val d’Orcia. La croissance économique de cette région a commencé pendant la période de la Renaissance et elle est devenu remarquable grâce à l’idée des chefs contemporains de non seulement développer l’agriculture, mais l’agriculture esthétique. Ils ont créé un relief idéal commémoré par plusieurs peintres de l’époque. Ils avaient vraiment l’esprit de paysagiste, imaginez-vous ? L’harmonie de l’homme et de la nature c’était LA priorité ici, et ça l’est toujours, je pense! Ce n’est pas par hasard qu’en 2004 les paysages de la vallée de Val d’Orcia ont été inclus dans le patrimoine mondial de l’U.N.E.S.C.O. C’est un cas unique! Réfléchissez-y – pas un château, pas un palais, mais un paysage ! C’est fou ! Bon, laissons mes émotions de côté, prenez plaisir à regarder ces images !

1.

Notre famille – c’est quelque chose de bizarre…

Tagged | Posted in personal

Comme vous avez demandé, pour changer un petit peu des photos de voyages voila des photos faites en studio !
Il y a 8 ans pile au mois d’avril on avait décidé de faire faire par des professionnels le premier vrai album de photos familiales. On s’est préparé sérieusement jusqu’au moindre détail ! On a loué des vrais habits du 19 siècles à la production cinématographique de Sverdlovsk, ce qui nous a coûté un bras. Pour le maquillage et autres bricoles stylistique on a engagé notre copine qui est la meilleure visagiste de Ekaterinbourg Olga Stepanenko. Les photos ont été faites à Feim-Studio (Vasya, Dima, je vous remercie sincèrement). C’est là d’ailleurs que je photographie toujours moi-même quand je suis là-bas. Voila donc c’est Vasiliy Fetisov qui nous a pris en photo (dès qu’il aura son blog, je vais vous donner le lien, ça sera utile pour tous). Et c’est la petite Sonya qui enrageait et qui était la star ! Je l’avais prise déjà en photos avant, mais c’était moi et chez nous. Là c’est en studio et par des messieurs inconnus ! Les vraies modèles s’en fichent ! Sonya s’amusait et amusait tout le monde ! Même le papi qui aurait préfère couper un stère de bois au lieu de pauser en studio ! Assez de conversations, regardez vous-mêmes ! Les photos sont faites avec mon premier réflexe 300D !

1.
Photobucket

Continue reading

Je ne m’en cache pas – j’y étais aussi et j’ai bu du vin avec tout le monde…

Tagged , | Posted in travels

Je voulais toujours visiter Montepulciano, parce que le magnifique Nobile di Montepulciano fait partie de mes vins rouges préférés. Et je voulais surtout pouvoir me balader en ville avant qu’elle ne soit remplie par des hordes de touristes bruyants. Mais cette fois j’étais en retard. Juste avant la ville, située sur une haute colline, je me suis arrêté pour la vue – une vallée splendide, couverte d’un duvet blanc des nuages ou des brouillards, s’ouvrait devant moi. Je me suis garé rapidement au bord de la route et j’ai commencé à prendre des photos. Le soleil matinal est arrivé pour une petite minute et m’a offert quelques jolies cadres…

1.
Photobucket

Continue reading

Les chats blessent moins que les gens parfois*…

Tagged , | Posted in travels

(*La phrase d’une chanson du groupe contemporain russe/ukrainien Fleur – note du traducteur)

J´adore cette chanson ! Si elle était traduite en italien, elle pourrait devenir l’hymne de la ville Cetona où on a passé la deuxième longue journée de notre voyage "En galopant à Toskane". Les gens de cette petite ville on choisit deux objets d’admiration : les chats et les fleurs ! Ils sont partout : sur les seuils des maisons, des fenêtres, des rues et des places ! Ça m’a fait super plaisir ! J’adore les uns comme les autres, donc j’aurais pu devenir facilement l’adepte mineur du culte d’amateurs des chats et des fleurs ! Pour moi c’est le symbole essentiel du petit chez soi, du confort et de la famille…

1.

Continue reading

Sur le tracé instable de la lune et des arbres aux branches serrées, la nuit glissait invisible, habillé dans son voile violet…

Tagged , | Posted in phototour, travels

Ça c’est une de mes images préférées de Toscane et une des plus symboliques. Le petit chemin qui serpente entre les collines et une jolie maison éloignée vers laquelle il arrive peut être. Les champs et l’herbe verte, les brouillards et les cyprès, les pèlerins fatigués sur ce chemin… Je la regarde souvent et longtemps surtout quand je deviens nostalgique du cappuccino dolce le matin, du meilleur vin velouté, que je n’ai jamais gouté, de la délicieuse focaccia au romarin que Loucas sort de son four le soir, de la pizza aux poires, gorgonzola et salsiccia au sanglier, je n’ai jamais rien mangé de si bon… Bref pourquoi je parle que de la nourriture ! C’est surtout les gens magnifiques et le soleil de Toscane qui me manquent, c’est l’air pur comme nul part ailleurs, c’est l’odeur des anciennes petites villes… C’est encore tous ceux qui partageaient avec moi les réveils à 4 heures du matin pendant 10 jours de suite et se couchaient à minuit passé, tous ceux qui partageaient avec moi cette joie de voir la Beauté ! Merci à vous, le bonheur c’est rien s’il n’est pas partagé…

Le vent caresse les herbes douces…

Tagged , | Posted in phototour, travels

J’organise des stages photos en Toscane à la fin de l’automne et au début du printemps. Pour ça il y a deux raisons. D’abord parce qu’on essaye de choper la saison des brouillards et la c’est vraiment le moment parce qu’il fait chaud la journée et des fois assez froid la nuit, donc on peut voir le brouillard qui rajoute à l’image de Toscane, lisse et parfaite, de la profondeur, un mystère, une âme… Et la deuxième raison c’est la couleur de l’herbe, des champs. En aucune autre saison elle n’est pas aussi belle, pure et vraie. Même si on sait que historiquement les collines de Toscane ce ne sont que les restes d’éruptions volcaniques de plusieurs milliers d’années avant nous, qu’ils se composent généralement de trachyte, que vous pouvez voir en bas de cette photo – je n’ai pas envie d’y penser… Il me semble que ce paysage a été créé par le vent qui a parcouru les collines en caressant et démêlant avec tendresse les herbes, comme s’il voulait cacher sous cette couverture douce quelque chose d’important… Ces modulations de volumes et de couleurs c’est ça que les italiens protégent pendant les derniers cinq-six siècles. Ils comprennent qu’il n’est pas possible de trouver la quintessence plus parfaite de l’harmonie de la beauté de la nature et des créations de l’homme. De l’homme qui est capable de voir, apprécier et conserver ce miracle…

Et on se faufile vers l’arc-en-ciel…

Tagged , | Posted in phototour, travels

Quand je suis arrivé enfin sur le meilleur point de vue, un arc-en-ciel éblouissant a traversé le ciel noir. C’était euphorique ! Après les premiers cinq jours où on n’a vraiment pas eu de chance avec le temps c’était un vrai miracle. J’ai pris une photo. Le soleil passait la ligne d’horizon de plus en plus vite derrière mon dos. Et quand ses derniers rayons glissaient sur le mur blanc de Vitaleta, un deuxième arc-en-ciel s’est manifesté lentement. Je sentais que la lumière s’en allait, mais l’image ne rentrait pas dans les 70 mm d’objectif installé sur ma caméra. Les mains tremblantes je l’avais mis en verticale et j’ai fait une série de 15 cadres pour obtenir une image panoramique. Sur le dernier cadre la lumière est disparue. Six cadres sont partis dans la poubelle parce qu’ils étaient flous. Mais le reste suffisait pour rassembler cette PHOTOGRAPHIE…

On sera plus noir que la nuit, mais quand même plus clair que le jour…

Tagged , | Posted in phototour, travels

La magnifique Cappella della Madonna di Vitaleta. Le cœur et l’âme de la vallée de la rivière Orcia. Simple et raffinée elle trône une colline accompagnée par deux gardiens-cyprès. Quand on est arrivé pour la prise de photo au coucher du soleil, il faisait sombre et le soleil n’était pas apparent. Donc j’ai laissé les filles en bas, et je suis parti pour montrer Belvedere à Roméo. Avec lui on restait la bas une quarantaine de minutes, on a eu droit à une pluie et une grêle et, quand on a compris qu’on ne verra pas de soleil aujourd’hui, on est reparti. C’est en arrivant et en sortant de la voiture que j’ai vu, stupéfié, que le soleil a trouvé malgré tout une petite fissure entre les nuages bien sombres et la ligne de l’horizon et a éclairé la colline d’une lumière douce et magique. En risquant de se casser quelque chose je me suis précipité avec ma caméra en bas, sur le meilleur point de vue. Mes pieds s’embourbaient dans la terre grasse qui venait d’être labourée. Tous les 5 mètres je m’arrêtais pour prendre une photo parce que je comprenais que ça peut être fini à n’importe quel moment. Pendant un des arrêts comme ça j’ai réussi à saisir ce beau moment quand la flamme du soleil couchant a glissé sur la nuée des oiseaux en les transformant en constellation inexistante…

Et quand je suis arrivé enfin sur place il s’est passé quelque chose de vraiment extraordinaire. Mais je vous montrerai ça sur l’image suivante…

Assis sur une jolie colline je rêve souvent…

Tagged , | Posted in phototour, travels

Le même matin magnifique. J’ai déjà été plusieurs fois ici, mais je n’ai jamais vu ce cadre. Le brouillard a rajouté dans l’image du volume tant nécessaire. Les rayons du soleil à peine levé ont redessiné la texture des collines. Et les cyprès ont commencé à ressembler à des gens fatigués qui avancent lentement vers la maison caché dans la brume légère. J’ai pas mal couru pour trouvé l’angle de vue où les arbres ne cachaient pas la partie basse de cette vue splendide, finalement j’ai été obligé d’escalader une muraille, qui heureusement n’était pas si haute que ça. Les efforts ont payé à mon avis, j’aime bien le résultat…

Les nuages emmènent le brouillard dans l’automne…

Tagged , | Posted in phototour, travels

Voila que mes stages photos d’automne à Toscane sont finis. Et ça me rend un peu triste. Oui, je suis chez moi, oui, je suis avec ma famille et, oui, je suis content… Mais ça fait déjà deux nuits que je me réveille vers trois heures du matin avec l’idée que c’est l’heure de partir à l’aube. Vos visages, les fous rires, les discussions, le cappuccino dolce le matin me manquent beaucoup… Et pendant que c’est encore tout frais dans ma tête je vais vous montrer une par une les meilleures images de ces 20 jours de folies…

Mon point de vue préféré – le mur de la ville Pienza. En faite ce jour-là on ne voulait pas aller la bas, mais à Montepulciano. Grace à Vitalik on est arrivé bien en avance. Mais comme dans la vallée il ne se passait rien d’intéressant, on a commencé à réfléchir où partir. C’est là que Vadim Balakin a dit qu’il a vu du brouillard vers Pienza. On a décidé d’y retourner et c’était le meilleur matin que je n’ai jamais vu en Toscane. Je vous montrerai plein de jolies photos faites ici, celle-là c’est une des premières. Le soleil ne s’est pas encore levé, pourtant le ciel a déjà obtenu une nuance d’orange incroyable. Et le brouillard avec la vitesse irréelle nappait les collines. Ça c’est un brouillard comme il le faut pour les photos – pas la brume qui remplis les alentours, mais le brouillard épais, vif, bas, qui ressemble à un duvet… Nous, on restait sans bouger et on sentait plus le froid en attendant les premiers rayons du soleil capricieux de l’automne…